Le projet TZCLD

« Chacun a le devoir de travailler et le droit d’obtenir un emploi ».
(Préambule de la Constitution de 1946)

 

L’expérimentation Territoires Zéro Chômeur de Longue Durée a pour objectif la disparition du chômage de longue durée sur un ensemble de territoires définis, en montrant qu’il est possible de permettre à chacun d’occuper un emploi durable sur son lieu de vie. Bénéfique pour les personnes concernées, ce projet est de nature à contribuer significativement à la dynamique locale.

Cette expérimentation se fonde sur trois constats de base :

  • Personne n’est inemployable : chacun possède des savoir-faire et des compétences à développer, à condition que le travail et l’emploi soient adaptés.
  • Ce n’est pas le travail qui manque, mais plutôt l’emploi, puisque de nombreux besoins sociaux et économiques restent insatisfaits.
  • Ce n’est pas l’argent qui manque : le chômage de longue durée génère en effet de nombreuses dépenses et manques à gagner que la collectivité prend nécessairement à sa charge.

Il s’agit donc de proposer à tout chômeur de longue durée un emploi à durée indéterminée adapté à ses savoir-faire et à temps choisi, rémunéré sur la base du SMIC.

Le modèle économique repose sur la re-mobilisation des sommes induites par le chômage de longue durée, estimées à 18 000€ par personne et par an selon le Conseil Economique, Social et Environnemental.

Des entreprises à but d’emploi (EBE) seront créées, avec pour finalité d’embaucher tous les chômeurs de longue durée volontaires, sur des activités jusque-là non réalisées car non solvables au sens de l’économie classique. Elles s’adressent à l’ensemble des composantes du territoire : habitants, entreprises, collectivités territoriales, artisans, agriculteurs, associations, etc.

Un Comité local, réunissant tous les acteurs locaux intéressés, vérifiera systématiquement que ces activités n’entrent pas en concurrence avec les professionnels déjà implantés sur le territoire ou les emplois déjà existants.

L’impact serait positif à plusieurs niveaux :

  • Sur le plan économique, en apportant une réponse au gâchis de ressources humaines condamnées à l’inutilité par le chômage de longue durée et, selon un cercle vertueux, permettent de relancer le pouvoir d’achat sur le territoire par l’emploi pérenne ;
  • Pour le territoire, de développer des travaux et services utiles aux habitants et d’améliorer leur environnement et leurs conditions de vie ;
  • Pour les entreprises et les acteurs économiques locaux, de former des salariés potentiellement disponibles, et de localiser ou relocaliser des productions ou des services.

Concrétisé par l’adoption d’une loi votée à l’unanimité en février 2016 dans les deux assemblées, ce projet a permis début 2017 l’habilitation d’une dizaine de territoires expérimentaux en France, dans lesquels 622 personnes étaient déjà embauchées fin septembre 2018. Une nouvelle phase d’habilitations est prévue pour fin 2019, appuyée par les annonces gouvernementales de l’automne 2018.

Une ingénierie portée par Tous Vers l’Emploi est actuellement en cours sur le micro-territoire du Centre-Ouest Bretagne en vue de cette échéance.

Visitez le site de l’association nationale pour plus d’information.